Accueil » Critiques/ analyses Anime » Bleach : diamond dust rebellion (Kaze)

  • noter cet article :

Bleach : diamond dust rebellion (Kaze)

vendredi 15 janvier 2010, par Shinmanga


Sorti récemment, le film Bleach : diamond dust rebellion rappelle les OAV sans fin de dragon ball ou des chevaliers du zodiaque où l’on assistait, avec un certain désarroi à la décrépitude d’une série sur laquelle on avait passé des heures à rêver.

Le constat est dur mais sans appel. Ce nouveau film de Bleach n’est finalement qu’un épisode complémentaire n’apportant fondamentalement rien à l’histoire et n’ayant pour seul et unique objectif que de ravir les fans du capitaine de la 10ème division (pour faire le parallèle avec saint seiya, ce diamond dust rebellion rappèle quelque part le film « la guerre des dieux » se déroulant dans les territoires du Nord où Hyoga se retourne contre les autres chevaliers mais passons). Malgré le caractère convenu du scénario, au même titre que memories of nobody (http://www.shinmanga.com/Bleach-memories-of-nobody-Kaze.html), le film se laisse néanmoins regardé.

Pour faire un petit focus sur l’histoire, celle-ci commence par une mission menée par Hitsugaya et sa division visant à protéger un artefact surpuissant. Un illustre inconnu surgit alors, attaque la procession et s’empare de l’artefact. A la surprise générale, Histugaya semble connaître cet inconnu et prend la fuite. Je me garderai bien de vous divulguer le mystère entourant cet inconnu. Quoi qu’il en soit, la Soul society est en émoi et s’empresse de mettre tous les moyens en œuvre pour retrouver Hitsugaya ainsi que le voleur. Comme à l’accoutumé, Ichigo est mêlé à toute cette histoire et tente de comprendre l’étrange comportement d’Hitsugaya.

Le bon côté du titre est tout de même que les adeptes d’Hitsugaya en apprendront un peu plus sur lui et sur la manière dont il a acquis le poste de chef de division ainsi que l’ultime Zanpakutô (son arme) des glaces, Hyourinmaru. Et oui, ce petit génie a un passé tumultueux (comme tous les personnages de manga en général).

Malgré tout, scénaristiquement parlant, le film n’échappe pas à de nombreux clichés et ne peut s’empêcher de tenter de donner à chaque chef de division sa petite minute de gloire pour qu’il dévoile son bankai (super technique) permettant à notre héros de montrer, une fois de plus, qu’il est le plus fort. Dans mes souvenirs, il s’agissait déjà de ma principale critique à l’égard du premier film, et c’est encore et toujours un élément assez ennuyeux au visionnage (une véritable surenchère de combat qui ne donne pas vraiment dans la finesse)

Heureusement, techniquement, le film est tout de même d’une certaine qualité, permettant de rehausser le niveau général. Certaines scènes sont extrêmement plaisantes à regarder comme la procession liée à l’artefact et l’atmosphère sinistre de certaines scènes est plutôt bien rendue. En y réfléchissant, il est vraiment dommage que les films de ce type (Saint seiya, DBZ, Naruto, Yu yu hakusho à l’époque etc…) s’entêtent à s’engouffrer dans de tels processus. Parler d’Hitsugaya n’est pas une mauvaise idée en elle-même, mais il aurait sans doute été beaucoup plus palpitant de ne suivre que la jeunesse d’Hitsugaya et son passage à l’académie avec la fin que l’on connaît, le tout dans une ambiance assez noire à la manière des derniers films Marvel ou des premières OAV de Kenshin. Le résultat aurait sans doute été bien meilleure…

Enfin, je ne suis pas scénariste mais franchement, c’est dommage !


  • Digg
  • Del.icio.us
  • Facebook
  • Google
  • Technorati
  • Live
  • Scoopeo
  • Wikio
  • Furl
  • Blogmarks
  • Reddit
  • Mister wong
  • Viadeo

Portfolio





Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs TopOfBlogsHit-Parade Annuaire Asie (Japon, Chine, Inde, Coree, Vietnam, Thailande, Cambodge, Laos, ...)
E_article_principal>